Le Front national, entre extrémisme, populisme et démocratie | Editions de la MSH, sept. 2013

Le Front national, entre extrémisme, populisme et démocratie, Michel WieviorkaMichel Wieviorka, Le Front national, entre extrémisme, populisme et démocratie, Paris, Editions de la Maison des sciences de l’homme, coll. Interventions, septembre 2013, 80 p.

Le Front national était extrémiste à la naissance : jusqu’à quel point l’est-il encore ? Il est généralement tenu pour populiste : mérite-t-il pleinement cet étiquetage ? Capable de parler avec un certain succès au nom des « oubliés » et des « invisibles » et ainsi de se référer à des figures sociales, le FN n’est pas seulement une force nationaliste. Porté par la hantise de l’islam, il semble soucieux de se rapprocher des Juifs, et de s’écarter de son lourd passé antisémite – mais n’est-il pas, ici profondément ambivalent ? Ses succès politiques récents dessinent une carte de France inédite, dans laquelle les villes, et même les « banlieues » dites « difficiles » prennent leur distance avec ce parti, tandis que des pans entiers de son électorat résident aujourd’hui dans des zones périurbaines : cette tendance est-elle appelée à se renforcer ?

En retraçant l’histoire de ce parti, l’ouvrage répond entre autres à ces questions en mettant à disposition du lecteur des connaissances précises, documentées et à jour sur le Front national. Et pour comprendre l’installation durable de cette force politique elle-même en changement, il analyse les transformations sociales, politiques, économiques et culturelles de la France.

Sommaire

Introduction

1. La sortie des Trente Glorieuses et la matrice fondatrice du FN

2. Une nouvelle étape

3. Le « deuxième FN »

4. Le « deuxième FN », et après

Références bibliographiques

Sur le site de l’éditeur.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *