Neuf leçons de sociologie

Fayard, coll. Pluriel, janvier 2011, 336 p.

Première édition, Robert Laffont, octobre 2008.

Michel Wieviorka analyse ici la manière dont les changements qui ont profondément affecté notre monde ont rendu obsolètes nos précédentes manières de voir et exigent de nouveaux outils. Il souligne en particulier l’émergence de la figure du sujet dans les sciences sociales : les individus résistent aux objectivations auxquelles on veut les soumettre et cherchent à se réapproprier le sens de leur action. Dans le même temps, la globalisation ne se réduit pas à une extension sans frontières d’un modèle économique unique, mais révèle la possibilité de rencontres et de ressources nouvelles pour les acteurs, qui puisent dans un imaginaire transfrontalier.

Dès lors, la pensée sociologique doit faire face à une compréhension élargie du social, où les appartenances revendiquées, les mutations culturelles et les réaménagements des mémoires composent de nouveaux ensembles, moins stables et plus mobiles. C’est à explorer ces nouvelles formes de l’être ensemble qu’invite ce livre qui se clôt sur l’examen sans concession des nouvelles fractures que suscite la fragmentation contemporaine : violences, terrorismes et racismes.

Pour en savoir plus.

« D’immenses transformations modifient la planète, et les outils disponibles pour penser ces phénomènes évoluent à grande vitesse. En quelques années, ma génération de chercheurs en sciences sociales a vécu l’effondrement du fonctionnalisme, le triomphe, puis le déclin du structuralisme, l’apogée, puis l’affaiblissement du marxisme, les succès de l’interactionnisme symbolique, la montée en puissance de diverses variantes de l’individualisme méthodologique, le retour du thème du Sujet, etc. Il y a là non pas une crise, mais une mutation dans nos façons de réfléchir et d’aborder un monde en changement. Cette mutation concerne toutes les disciplines du savoir, et pas seulement les sciences sociales, mais celles-ci sont en première ligne, et appelées à jouer un rôle central. L’objectif de ce livre est d’abord de mettre en valeur les instruments d’analyse les plus prometteurs. Il est ensuite d’étudier à leur lumière des phénomènes tels que les mouvements sociaux, la diversité, la mémoire, la violence, le terrorisme ou encore le racisme, afin d’appréhender dans toute son épaisseur le monde dans lequel nous vivons. » M. W.

Sommaire

  • Critique du sujet
  • Penser global
  • L’engagement sociologique
  • Après les nouveaux mouvements sociaux
  • Différences dans les différences
  • Histoire, nation et société
  • Sortir de la violence
  • Le terrorisme global
  • Le retour du racisme

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *